LUNG-FX FORMULA

LUNG-FX FORMULA

Prix régulier $34.99

LUNG-FX soutient les systèmes de défense naturels des poumons et aide à expulser le mucus tout en favorisant la détoxication, protégeant ainsi les poumons contre les dommages causés par les polluants et les toxines.

Contenance
  • 90 gélules
  • dummy
Quantité

Les anti-inflammatoires et les antioxydants qu’il contient contribuent à faire cicatriser et à apaiser les tissus pulmonaires endommagés.Nous sommes nombreux à tenir pour acquis le fait de respirer sans effort.

En général, nous inspirons et expirons sans même y penser. Mais c’est au moment où nous commençons à manquer d’air, comme lors d’une crise d’asthme, que nous réalisons à quel point respirer est vital. Pourquoi est-ce donc si important?

Absolument tout ce que nous faisons consomme de l’énergie : nous asseoir, nous tenir debout, penser, cligner des yeux... Tout, sans exception! Avant que nous puissions bénéficier de l’énergie contenue dans les aliments que nous mangeons, celle-ci doit d’abord être convertie en une forme utilisable par le corps, qu’on appelle l’ATP. Connu sous le nom de respiration cellulaire, le procédé par lequel la nourriture est transformée en énergie requiert de l’oxygène, qu’il puise dans l’air que nous respirons. La fabrication d’ATP rejette deux déchets : de l’eau, dont se sert notre corps, et du dioxyde de carbone, que nous expirons par les poumons. Sans cet échange d’oxygène et de dioxyde de carbone dans les poumons, notre corps ne pourrait pas convertir la nourriture en énergie.

Nous respirons en permanence de la pollution, des virus et des toxines, c’est pourquoi le corps est équipé d’un système de défense naturel qui contribue à réparer les poumons et à combattre de potentielles infections. Les bronches sont tapissées de mucus, chargé de capturer les particules étrangères. Nous sommes également dotés de cils vibratiles (semblables à de minuscules doigts) chargés de faire remonter le mucus vers la gorge afin que nous puissions l’évacuer. Il s’agit en quelque sorte d’un escalier roulant destiné au mucus, fonctionnant sans interruption pour nettoyer les poumons.

Dans les poumons, on retrouve aussi des antioxydants et des médiateurs détoxifiants, qui préviennent et réparent les dommages causés par l’inhalation de polluants et de toxines, ainsi que des cellules immunitaires spécifiques qui nous empêchent de tomber malades.

Lorsque nous nous trouvons hautement exposés aux toxines, à la fumée ou à d’autres particules, les systèmes de défense naturels des poumons ont du mal à tenir le rythme, ce qui affecte la capacité de notre corps à transformer l’oxygène en dioxyde de carbone. Une fonction respiratoire réduite peut conduire à de la fatigue, notre corps ne pouvant plus produire assez d’énergie [1]. Elle peut également induire des symptômes comme la toux, des infections respiratoires fréquentes, des crises d’asthme ou une production excessive de mucus [1]. Certaines maladies, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou l’asthme, peuvent réduire la fonction respiratoire, tout comme le fait de fumer [1].

LUNG-FX soulage les personnes souffrant de maladies pulmonaires chroniques, d’asthme et les fumeurs.

LUNG-FX soutient les systèmes de défense naturels des poumons. Il contient des plantes aux propriétés expectorantes, pour vous aider à fluidifier le mucus et à l’expulser. Il favorise la détoxication, protégeant ainsi les poumons contre les lésions causées par la pollution et les toxines. Les anti-inflammatoires et les antioxydants qu’il contient contribuent à faire cicatriser et à apaiser les tissus pulmonaires endommagés. LUNG-FX apporte un soutien ciblé afin d’améliorer la fonction pulmonaire et de vous aider à respirer plus facilement.

Les conseils de la Dre Hilary : changer ses habitudes pour améliorer sa santé pulmonaire

Limiter les glucides, en particulier les sucres raffinés : lorsque notre corps transforme les glucides en énergie, nous produisons du dioxyde de carbone. La métabolisation des protéines et des graisses, quant à elle, produit moins de dioxyde de carbone, ce qui facilite notre respiration.

Arrêter de fumer et de vapoter : dans le mois qui suit l’arrêt de la cigarette, la fonction et la capacité pulmonaire s’améliorent, tandis que la toux et l’essoufflement diminuent. Après six à neuf mois, les cils vibratiles sont cicatrisés et la fréquence des infections pulmonaires diminue [12].

Maintenir son poids santé : si l’on souhaite perdre du poids, 1 à 3 livres par semaine est un objectif idéal pour obtenir des résultats durables. Il est essentiel que la perte de poids s’inscrive dans le cadre d’un régime équilibré, riche en aliments complets, en viande et en poisson maigres, en fruits et légumes, mais également en noix et en graines.

Optimiser son taux de vitamine D : maintenir un taux de vitamine D adéquat assure le bon fonctionnement du système immunitaire et de la fonction pulmonaire. La seule façon de connaître votre niveau de vitamine D est de faire des analyses sanguines. Votre médecin se basera ensuite sur les résultats pour décider du dosage de suppléments en vitamine D adapté à votre situation. Maintenir un taux de vitamine D adéquat peut réduire la fréquence et la gravité des crises d’asthme [13].

Bien s’hydrater : boire suffisamment d’eau contribue à fluidifier le mucus présent dans les bronches et vous permet de mieux respirer. Essayez de boire au moins deux litres d’eau par jour, voire plus lorsqu’il fait chaud ou que vous faites de l’exercice physique.

Améliorer la qualité de l’air ambiant : installez un purificateur d’air à filtre HEPA chez vous pour améliorer la qualité de l’air de votre intérieur, passez régulièrement l’aspirateur et une vadrouille humide pour limiter l’accumulation de poussière et utilisez le moins de produits parfumés possible.

La santé pulmonaire est un élément clé dans le maintien d’un bon état de santé général. L’échange d’oxygène et de dioxyde de carbone qui se produit dans les poumons permet à notre corps de convertir les aliments en énergie. Lorsque nous inspirons de l’air, nous inspirons également des toxines et des polluants. C’est pourquoi des poumons en bonne santé s’auto-nettoient de façon continue afin de permettre un échange d’oxygène optimal. Or, chez certaines personnes, notamment celles qui souffrent d’asthme et de BPCO, ainsi que chez les fumeurs, le mécanisme d’auto-nettoyage ne fonctionne pas de façon optimale.

LUNG-FX améliore la santé pulmonaire en soutenant les processus de détoxication naturels des poumons. Il contribue à fluidifier le mucus pour faciliter son évacuation, permettant ainsi d’expulser les toxines et les autres particules du système respiratoire. Ses propriétés anti-inflammatoires et les antioxydants qu’il contient contribuent à soulager les voies respiratoires, à permettre la cicatrisation des tissus endommagés et à protéger les poumons. LUNG-FX soutient la fonction pulmonaire dans son ensemble et aide les personnes qui souffrent d’asthme et de maladies respiratoires chroniques à respirer plus profondément.

Veuillez installer l'application «examen du produit».

Chaque gélule contient :

N‐acétyl‐L‐cystéine 200 mg

Fenugrec (Trigonella foenum‐graecum), graine, extrait 10:1 (QBE 1,5 g), 150 mg

Hysope (Hyssopus officinalis), parties aériennes, extrait 10:1 (QBE 1 g), 100 mg

Molène (Verbascum thapsus), feuille, extrait 20:1 (QBE 2 g), 100 mg

Gingembre (Zingiber officinale), rhizome, extrait 4:1 (QBE 400 mg), 100 mg

Champignon reishi (Ganoderma lucidum), organe de fructification, extrait 20:1 (QBE 1 g), 50 mg

Ingrédients non médicinaux : enveloppe de la capsule végétale (hypromellose), poudre de balle de riz (Oryza sativa), maltodextrine.

Principaux allergènes : aucun

Healthology n'utilise pas d'ingrédients génétiquement modifiés. Tous les ingrédients sont SANS OGM / OGM.

N‐acétyl‐L‐cystéine

Un antioxydant qui diminue les inflammations et qui contribue à cicatriser et à protéger les poumons [2].

Augmente la production de glutathion, le détoxifiant le plus puissant des poumons, par l’organisme [2].

Un mucolytique qui fluidifie le mucus pour faciliter son évacuation [3].

Fenugrec (Trigonella foenum‐graecum), graine, extrait 10:1

Un expectorant qui aide à expulser les mucosités présentes dans les poumons [4].

Améliore de 10 % les résultats liés à la fonction pulmonaire chez les asthmatiques [4].

Hysope (Hyssopus officinalis), parties aériennes, extrait 10:1

Un expectorant qui aide à expulser les mucosités présentes dans les poumons [5].

Un antioxydant qui diminue les inflammations et améliore le fonctionnement des voies respiratoires chez les asthmatiques [6].

Molène (Verbascum thapsus), feuille, extrait 20:1

Apaise la toux et hydrate les poumons [7].

Un expectorant qui aide à expulser les mucosités présentes dans les poumons [7].

Gingembre (Zingiber officinale), rhizome, extrait 4:1

Dégage les voies respiratoires, ce qui réduit considérablement les spasmes et améliore l’asthme et l’oppression de la poitrine causée par les maladies pulmonaires chroniques [8].

Diminue les inflammations des poumons [8].

Champignon reishi (Ganoderma lucidum), organe de fructification, extrait 20:1

Soutient le système immunitaire afin de prévenir les infections et d’améliorer la maîtrise globale des symptômes des maladies pulmonaires chroniques, de la bronchopneumopathie chronique obstructive et de l’asthme [9, 10].

Diminue l’inflammation et génère un apport en antioxydants, qui œuvrent à la protection des poumons [9].

Dose recommandée : adultes : prendre trois gélules avec de l’eau pendant le repas du matin afin d’éviter les troubles digestifs.

Contre‐indiqué pendant la prise d’antibiotiques, de nitroglycérine ou pendant la grossesse. Consulter un professionnel de la santé avant emploi pendant l’allaitement, en présence de calculs rénaux, de diabète, ou si les symptômes persistent ou s’aggravent.

Cesser l’emploi à l’apparition d’une hypersensibilité/allergie. Consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation si vous avez récemment subi ou allez bientôt subir une intervention chirurgicale. Tenir hors de la portée des enfants.

  1. Wen Y, Wang D, Zhou M, Zhou Y, Guo Y, Chen W. Potential Effects of Lung Function Reduction on Health-Related Quality of Life. Int J Environ Res Public Health. 2019;16(2):260.
  2. Mahmoud Abd El Hafiz A, Mohammed El Wakeel L, Mohammed El Hady H, et al. High dose N-acetyl cysteine improves inflammatory response and outcome in patients with COPD exacerbations. Egypt J Chest Dis Tubercul 2013;62:51–7.
  3. Zhang Q, Ju Y, Ma Y, Wang T. N-acetylcysteine Improves oxidative stress and inflammatory response in patients with community acquired pneumonia. A randomized controlled trial. Medicine. 2018;97(45):e13087.
  4. Emtiazy M, Oveidzadeh L, Habibi M, et al. Investigating the effectiveness of the Trigonella foenum-graecum (fenugreek) seeds in mild asthma: a randomized controlled trial. Allergy Asthma Clin Immunol. 2018;14:19.
  5. Fathiazad F, Hamedeyazdan S. A review on Hyssopus officinalisL: composition and biological activities. Afr J Pharma Pharmacol 2011; 5: 195966.
  6. Vlase L, Benedec D, Hanganu Det al. Evaluation of antioxidant and antimicrobial activities and phenolic profile for Hyssopus officinalis, Ocimum basilicum and Teucrium chamaedrys. Molecules 2014; 19: 5490507.
  7. Turker AU, Gurel E. Common mullein (Verbascum thapsus L.): recent advances in research. Phytother Res. 2005;19(9):733–739.
  8. Townsend EA, Siviski ME, Zhang Y, Xu C, Hoonjan B, Emala CW. Effects of ginger and its constituents on airway smooth muscle relaxation and calcium regulation. Am J Respir Cell Mol Biol. 2013;48(2):157–163.
  9. Khan AM, Shahzad M, Raza Asim MB, Imran M, Shabbir A. Zingiber officinale ameliorates allergic asthma via suppression of Th2-mediated immune response. Pharm Biol. 2015;53(3):359–367.
  10. Bhardwaj N, Katyal P, Sharma AK. Suppression of inflammatory and allergic responses by pharmacologically potent fungus Ganoderma lucidum. Recent Pat Inflamm Allergy Drug Discov. 2014;8(2):104–117.
  11. Wachtel-Galor S, Yuen J, Buswell JA, et al. Ganoderma lucidum (Lingzhi or Reishi): A Medicinal Mushroom. In: Benzie IFF, Wachtel-Galor S, editors. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. Boca Raton (FL): CRC Press/Taylor & Francis; 2011. Chapter 9.
  12. Buist AS, Nagy JM, Sexton GJ. The effect of smoking cessation on pulmonary function: a 30-month follow-up of two smoking cessation clinics. Am Rev Respir Dis. 1979;120(4):953–957.
  13. Martineau AR, Cates CJ, Urashima M, Jensen M, Griffiths AP, Nurmatov U, Sheikh A, Griffiths CJ. Vitamin D for the management of asthma. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2016;(9):CD011511.
Contenance 90 gélules dummy
Sale

Unavailable

Sold Out