En savoir plus sur la perméabilité intestinale

La santé intestinale est un élément essentiel dans le maintien d’un bon état de santé général. Notre système digestif nous permet de décomposer et d’absorber les nutriments (et donc, l’énergie) de la nourriture tout en éliminant les toxines de l’organisme. Il est également le centre de contrôle du système immunitaire, et produit de nombreuses hormones, telles que la sérotonine et la dopamine, qui influencent notre humeur, notre appétit et notre système nerveux.

La paroi intestinale est semblable à un voisinage de plusieurs maisons alignées le long d’une rue. Dans un voisinage agréable, ces maisons sont habitées par des personnes qui prennent soin de leur jardin et vont travailler pour contribuer à la société dans son ensemble. Il arrive que des voitures le traversent, mais elles se garent uniquement dans les allées et leurs passagers n’entrent dans une maison que si on les y invite.

Pour le tube digestif, c’est quasiment la même chose. Il existe des cellules uniques qui tapissent le tube digestif et sont peuplées de bactéries « bénéfiques » veillant au bon fonctionnement de la muqueuse intestinale. Leur travail est d’aider le corps à se sentir bien, notamment au niveau du système immunitaire et de l’équilibre hormonal. La paroi intestinale sélectionne les nutriments qu’elle absorbe dans les matières qui passent par le tube digestif. Les déchets restants continuent leur route et finissent par être évacués par le corps.

Une inflammation de la paroi intestinale est comparable à des problèmes de voisinage dans le système digestif. Les gentils voisins sont partis et des intrus se sont installés. Ils ne se soucient pas de maintenir les propriétés en état et ne contribuent pas au bon fonctionnement de leur communauté. Des invités indésirables pourraient alors entrer par effraction dans les habitations et causer des problèmes dans tout le voisinage. Dans un système digestif en mauvaise santé, on trouve souvent une prolifération de bactéries nocives ou de levures, qui contribuent à l’inflammation de la muqueuse intestinale. On appelle ce phénomène le « syndrome de l’intestin perméable ». Il empêche le tube digestif d’assurer ses fonctions normales et se traduit par des symptômes dans tout le corps.

La perméabilité intestinale peut être causée par l’usage d’antibiotiques, la consommation de produits transformés et d’aliments dits inflammatoires, ou encore la prise de certains types de médicaments. Elle peut aussi se déclarer après avoir contracté la diarrhée du voyageur ou à la suite d’une période de stress prolongée. Ces facteurs peuvent avoir une incidence négative sur la flore intestinale et finir par causer une inflammation du tube digestif.

Une inflammation du tube digestif peut provoquer des ballonnements, des gaz, des brûlures gastriques, des nausées, des douleurs abdominales, de la constipation ou de la diarrhée, ou encore la présence de mucus dans les selles. Des problèmes digestifs prolongés peuvent conduire à des symptômes dans tout le corps, notamment de la fatigue, de l’anxiété ou de la dépression, des grippes ou des rhumes fréquents, mais aussi des affections inflammatoires comme l’eczéma ou des douleurs articulaires, ainsi que des maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Les conseils de la Dre Hilary : changer ses habitudes pour améliorer sa santé intestinale

Manger lentement : la digestion commence dès la mastication! Savourez vos repas en mastiquant lentement et en reposant votre fourchette entre chaque bouchée. Cela permet à la nourriture d’être mieux décomposée par l’estomac, et donc mieux reçue par l’intestin grêle et le gros intestin.

Cultiver la sensation de faim : lorsque votre estomac gargouille, il vous fait savoir que votre corps est prêt à digérer un repas correctement. C’est le signe que vous produisez de l’acide gastrique et des enzymes digestives afin de décomposer les aliments. Prenez le temps de réfléchir à votre repas, sentez la bonne odeur qui s’en dégage lorsque vous cuisinez et accueillez la sensation de faim. Boire de l’eau citronnée ou du vinaigre de cidre de pomme 5 minutes avant un repas peuvent également vous ouvrir l’appétit.

Consommer des prébiotiques : on appelle prébiotiques les aliments contenant des fibres solubles, qui viennent nourrir les bonnes bactéries intestinales. Parmi les produits riches en prébiotiques, on retrouve l’avoine, les artichauts, les bananes, les pommes, les asperges et le lin.

Prendre des suppléments : GUT-FX favorise la santé digestive en s’attaquant à trois aspects du syndrome de l’intestin perméable. Il apporte les éléments dont votre corps a besoin pour guérir votre tube digestif et contient des plantes pour apaiser la muqueuse intestinale et ainsi limiter l’inflammation. Il fournit également des probiotiques qui contribuent à rééquilibrer la flore intestinale. En améliorant la digestion, GUT-FX favorise un bon état de santé général.

Prendre garde aux aliments fermentés : chez les personnes qui digèrent bien, consommer des aliments fermentés constitue une très bonne façon de favoriser l’équilibre du microbiome intestinal. Néanmoins, pour celles qui présentent des troubles digestifs, en particulier une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) ou une pullulation bactérienne dans l’intestin grêle (PBIG), les types de bactéries contenus dans ces aliments peuvent être inadaptés et avoir tendance à aggraver les symptômes.

Éviter les édulcorants artificiels : les édulcorants favorisent la prolifération de bactéries intestinales nocives. Dans l’idéal, il faudrait éviter toute forme de sucre, mais, si on doit en consommer, mieux vaut favoriser les substituts naturels comme la compote de pommes, la banane, le sirop d’érable ou le miel.

Adapter son apport en fibres : une alimentation riche en fibres est souvent conseillée pour les personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable (SCI) ou d’une MICI bien maîtrisée. Cependant, lors d’une rechute ou face à un déséquilibre digestif, une alimentation riche en fibres aura tendance à aggraver les symptômes, puisque les bactéries intestinales se nourrissent de ces dernières. L’adoption d’un régime pauvre en FODMAP, c’est-à-dire qui vise à réduire la consommation de glucides fermentescibles, peut être bénéfique pour les personnes concernées. Trouver le type d’alimentation adapté à son système digestif peut s’avérer compliqué, alors n’hésitez pas contacter votre professionnel de soins de santé si vous avez besoin d’aide.

Éviter les aliments inflammatoires : les aliments qui contiennent du gluten ou les produits laitiers peuvent provoquer une réaction inflammatoire chez certaines personnes. Pour vous donner une idée, le gluten et les produits laitiers sont un peu comme le tissu rouge qu’agite le torero lors d’une corrida. Ce sont de grandes molécules qui déclenchent une réaction immunitaire et aggravent l’inflammation et les symptômes digestifs.

Réduire son stress : au moment des repas, assurez-vous de vous détendre afin que votre système nerveux ne soit pas en mode « combat ou fuite ». Pour favoriser la relaxation, prenez trois grandes respirations avant chaque repas. Évitez de manger devant un écran et souvenez-vous : la digestion est optimale lorsque vous êtes détendu(e).

En temps normal, la digestion devrait fonctionner comme un voisinage agréable, à savoir absorber les nutriments, éliminer les déchets, et soutenir le système immunitaire et la production d’hormones. Cependant, certains facteurs, comme une alimentation non équilibrée, l’usage d’antibiotiques et des périodes de stress prolongées, peuvent affecter la flore intestinale et provoquer une inflammation et des troubles digestifs. Même s’il est essentiel d’améliorer son alimentation, d’adopter des habitudes alimentaires plus saines et de réduire les facteurs de stress, l’ajout d’un supplément pour apaiser votre système digestif constitue un soutien non négligeable et vous permettra de retrouver un microbiome intestinal en pleine santé.

Sale

Unavailable

Sold Out

French
French