FORMULE LIV-GREAT POUR LE FOIE

FORMULE LIV-GREAT POUR LE FOIE

Prix régulier $41.99

LIV-GREAT fournit au foie un soutien quotidien en renforçant sa capacité de détoxication, en contribuant à le protéger des lésions et en soutenant la phase 1 et la phase 2 de la détoxication hépatique

Le foie est le principal organe de détoxication du corps.

Contenance
  • 60 gélules
  • dummy
Quantité

Sa spécialité : repérer les toxines et les neutraliser pour qu’elles soient expulsées du corps en toute sécurité. Les toxines comprennent notamment les produits chimiques, les additifs, l’alcool, la caféine et les médicaments. Le foie est également responsable de la détoxication de nos hormones et des produits finaux du métabolisme. De plus, il emmagasine le glucose nécessaire pour produire l’énergie et sécrète de la bile pour nous aider à assimiler et à digérer les graisses.

La détoxication du foie survient en deux phases. Chaque phase a besoin de vitamines, de protéines et de minéraux pour se dérouler efficacement. Au cours de la première phase, les cytochromes, des enzymes, ajoutent une molécule d’oxygène sur la toxine pour la préparer à la phase 2 [1]. Ce processus s’appelle l’oxydation; il rend la toxine PLUS néfaste pour le corps. On peut dire que le corps recule pour mieux sauter. À la phase 2, la toxine est neutralisée par un processus appelé conjugaison [1]. Elle peut ainsi être excrétée sans danger via le côlon ou la vessie. Chez certaines personnes, une des phases de la détoxication hépatique (voire parfois les deux) est ralentie. Cela peut s’avérer particulièrement néfaste lorsque la phase 1 est plus rapide que la phase 2 : on risque d’accumuler des toxines oxydées dangereuses pour le corps. Une détoxication hépatique ralentie peut être due à des défauts génétiques, à des carences alimentaires en nutriments ou à une charge toxique élevée liée à la consommation d’alcool, à la prise de médicaments ou à une exposition environnementale à des toxines [1].

Nous sommes généralement bombardés par plus de toxines que nous l’imaginons. Pensez aux premières minutes de votre journée : vous vous réveillez, prenez une douche et utilisez du savon, du shampooing, de la crème de rasage, du dentifrice, du déodorant, du nettoyant pour le visage et du lait hydratant pour le corps. Votre foie doit gérer toutes ces toxines. En effet, chacun de ces produits est absorbé par la peau et doit être évacué. Ensuite, vous buvez un café et mangez un bol de céréales. La caféine et les additifs alimentaires donnent du travail supplémentaire à votre foie de bon matin. Avant même que vous sortiez de chez vous, il est débordé!

Si le foie ne peut plus tenir le rythme pour éliminer les toxines, nous sommes susceptibles de présenter les symptômes suivants : fatigue, maux de tête, défaillances de la mémoire, acné, déséquilibres hormonaux, nausées et/ou douleurs abdominales causées par une accumulation de toxines dans le corps [2]. Une telle pression sur le foie, lorsqu’elle est prolongée, peut causer des lésions qui dégradent la fonction hépatique et contribuent à perpétuer le cycle de la toxicité dans le corps.

LIV-GREAT fournit au foie un soutien quotidien en renforçant sa capacité de détoxication et en contribuant à le protéger des lésions. Ce supplément contient des nutriments et des plantes qui soutiennent la phase 1 et la phase 2 de la détoxication hépatique et il favorise la production de bile pour améliorer l’élimination des toxines. Il contient par ailleurs des antioxydants puissants pour protéger le foie et réparer les lésions.

Les conseils de la Dre Hilary : changer ses habitudes pour faciliter le travail de son foie

  1. Boire plus d’eau : une fois les toxines neutralisées par le foie, elles sont éliminées par les intestins et la vessie.S’il est un tant soit peu déshydraté, le corps perd de sa capacité à éliminer les toxines.Tentez de boire au moins 2 litres d’eau par jour, voire plus si vous faites du sport ou si vous vivez dans un climat chaud.
  2. Favoriser l’élimination des toxines : en cas de constipation, les toxines peuvent être réabsorbées par les intestins et s’ajouter à la charge toxique déjà présente dans le corps.Il est important d’aller à la selle au moins une fois par jour. Consommer plus de fibres, boire beaucoup d’eau et faire du sport sont autant de façons de soutenir votre santé intestinale.
  3. Avoir une alimentation saine : pour fonctionner de façon optimale, le foie a besoin de vitamines, de minéraux, de protéines et d’autres nutriments qu’on trouve dans la nourriture.Les aliments apportent également des antioxydants qui réparent les dommages causés par l’oxydation de la phase 1.Les aliments qui contribuent le plus à la santé du foie sont :
  • Les légumes crucifères : les choux de Bruxelles, le brocoli, le chou vert, le chou-fleur, le chou frisé
  • Les aliments riches en soufre : les œufs, l’ail, l’oignon
  • Les aliments riches en protéines : la viande, le poisson, les haricots, les pois chiches
  • Les aliments riches en minéraux : les noix, les graines, les légumes-feuilles vert foncé, les haricots
  • Les antioxydants : les baies, les betteraves, les épinards, l’artichaut, le chocolat noir

4. Limiter sa consommation de caféine et d’alcool : la caféine et l’alcool sont évacués par le foie. Plus on en consomme, plus le foie a de travail.

5. Utiliser des produits naturels : utiliser des produits ménagers et cosmétiques naturels et sans parfum soulage le foie.La transition peut se faire graduellement : lorsque vous finissez un produit, remplacez-le par un équivalent plus naturel.Les principaux ingrédients à éviter sont les phtalates, les parfums synthétiques et les parabènes.

Le rôle du foie est de détoxifier votre corps.Il travaille en continu pour neutraliser les toxines afin de les éliminer du corps en toute sécurité.La quantité de toxines présentes dans notre corps peut être plus importante qu’on le croit : les produits chimiques que contiennent nos produits quotidiens, les additifs alimentaires, l’alcool et les médicaments constituent autant de sources de toxines.Si le foie ne parvient plus à remplir son rôle, des symptômes tels que la fatigue, l’acné, les déséquilibres hormonaux et la perte de mémoire se font sentir. À terme, le foie subit des lésions.

LIV-GREAT améliore la fonction hépatique en soutenant les voies de détoxication de la phase 1 et 2.Ce supplément anti-inflammatoire et antioxydant répare le foie et le protège des dommages causés par les toxines tout en favorisant la régénération des cellules hépatiques saines.LIV-GREAT aide votre foie à gérer les toxines au quotidien.Avoir un foie sain, capable de neutraliser les toxines, permet de réduire la charge toxique du corps, et ainsi d’être en meilleure santé de façon générale.

Veuillez installer l'application «examen du produit».

Chardon‐Marie (Silybum marianum), extrait 20:1, 50 % de silymarine (QBE 4 g), 200 mg

N‐acétyl‐L‐cystéine 200 mg

Acide DL‐alpha‐lipoïque 100 mg

Ail (Allium sativum), gousse, extrait 4:1 (QBE 200 mg), 50 mg

Artichaut (Cynara scolymus), feuille, extrait 4:1 (QBE 200 mg), 50 mg

Pissenlit (Taraxacum officinale), racine, extrait 4:1 (QBE 200 mg), 50 mg

Sélénium (sélénométhionine) 100 mg

Curcumine (Curcuma longa, rhizome) 100 mg

Phyllanthus amarus, plante entière, extrait 8:1 (QBE 600 mg), 75 mg

Ingrédients non médicinaux : enveloppe de la capsule végétale (hypromellose), poudre de balle de riz (Oryza sativa), phosphate dicalcique

Principaux allergènes : aucun

Healthology n'utilise pas d'ingrédients génétiquement modifiés. Tous les ingrédients sont SANS OGM / OGM.

Chardon‐Marie (Silybum marianum), extrait 20:1, 50 % de silymarine

  • Protège le foie en empêchant les toxines de se lier aux tissus hépatiques [3].
  • Améliore la détoxication du foie de phase 1, ce qui produit une amélioration des marqueurs hépatiques dans les tests en laboratoire [3].
  • Antioxydant qui répare et protège le foie contre les dommages causés par l’oxydation [3].

N‐acétyl‐L‐cystéine

  • Augmente le taux de glutathion du foie, qui constitue l’un des facteurs les plus importants de la détoxication de phase 2 [4].
  • Améliore considérablement la fonction hépatique, ce qui conduit à une amélioration des paramètres enzymatiques du foie dans les tests en laboratoire [4].
  • Antioxydant qui répare et protège le foie contre les dommages causés par l’oxydation [5].

Acide DL‐alpha‐lipoïque

  • Améliore la fonction hépatique en favorisant la détoxication de phase 2 [6].
  • Antioxydant qui répare et protège le foie contre les dommages causés par l’oxydation [6].
  • L’acide DL‐alpha‐lipoïque est une forme du nutriment biologiquement active et facile à absorber.

Ail (Allium sativum), gousse, extrait 4:1

  • Source de soufre requise pour la détoxication de phase 2.
  • Réduit l’accumulation de graisse dans les cellules hépatiques pour maintenir une structure saine du foie et, par suite, améliorer la fonction hépatique [7].
  • Améliore le taux de cholestérol et contribue à équilibrer le taux de glycémie [8].

Artichaut (Cynara scolymus), feuille, extrait 4:1

  • Sonactivité antioxydante protège les cellules hépatiques [9].
  • Améliore la fonction hépatique en augmentant l’activité enzymatique du foie [9].

Pissenlit (Taraxacum officinale), racine, extrait 4:1

  • Augmente le flux de bile produit par le foie, ce qui favorise l’élimination des toxines et abaisse le taux de cholestérol [10].
  • Ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes réparent le foie et le protègent des lésions [10, 11].

Sélénium (sélénométhionine)

  • Soutient la détoxication de phase 2 en augmentant l’activité du glutathion, qui est notre détoxifiant le plus important [12].

Curcumine (Curcuma longa, rhizome)

  • Renforce la détoxication de phase 2 en augmentant la fonction enzymatique du foie et l’activité du glutathion [13].
  • Ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes réparent le foie et le protègent des lésions [14].

Phyllanthus amarus, plante entière, extrait 8:1

  • Favorise la prolifération des cellules hépatiques, ce qui contribue à réparer les dommages infligés au foie [15].
  • Activité anti-inflammatoire et antioxydante qui répare et protège le foie [16].

Dose recommandée : adultes : prendre 1 gélule avec de l’eau au repas du matin et 1 gélule avec de l’eau au repas du soir.

Durée d’utilisation : en tant qu’agent hépatoprotecteur et pour les fonctions hépatiques : utiliser pendant au moins 3 semaines pour constater des résultats bénéfiques.Pour une utilisation prolongée au-delà de 8 semaines, veuillez consulter un professionnel de la santé.

Contre‐indiqué pendant la prise d’antibiotiques, de nitroglycérine, ou en présence d’obstruction des voies biliaires. Pour une utilisation prolongée au-delà de 8 semaines, veuillez consulter un professionnel de la santé. Contre‐indiqué pendant la prise d’antibiotiques, de nitroglycérine, ou en présence d’obstruction des voies biliaires. Avant utilisation, consulter un professionnel de la santé en présence de calculs rénaux, de calculs biliaires, de trouble du foie ou de la vésicule biliaire, d’occlusion intestinale, d’ulcères gastriques, d’hyperacidité gastrique, de diabète, pendant la prise d’anticoagulants, de médicaments antiplaquettaires, d’inhibiteurs de protéases, de médicaments hypoglycémiques ou en présence d’antécédents de cancer de la peau non-mélanome. Consulter un professionnel de la santé si les symptômes persistent ou s’aggravent.

Cesser l’emploi à l’apparition d’une hypersensibilité/allergie. Cesser l’emploi et consulter un professionnel de la santé en cas de transpiration, de pâleur, de frissons, de maux de têtes, d’étourdissements et/ou de confusion, qui pourraient être des symptômes d’hypoglycémie grave.

Consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation pendant la grossesse ou l’allaitement, ainsi qu’en cas d’intervention chirurgicale récente ou à venir. Tenir hors de la portée des enfants

  1. org [Internet]. Cologne, Germany: Institute for Quality and Efficiency in Health Care (IQWiG); 2006-. How does the liver work? 2009 Sep 17 [Updated 2016 Aug 22]. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK279393/
  2. Minemura M, Tajiri K, Shimizu Y. Systemic abnormalities in liver disease. World J Gastroenterol. 2009;15(24):2960–2974.
  3. Abenavoli L, Capasso R, Milic N, Capasso F. Milk thistle in liver diseases: past, present, future. Phytother Res. 2010;24(10):1423–1432.
  4. Khoshbaten M, Aliasgarzadeh A, Masnadi K, et al. N-acetylcysteine improves liver function in patients with non-alcoholic Fatty liver disease. Hepat Mon. 2010;10(1):12–1.
  5. Mokhtari V, Afsharian P, Shahhoseini M, Kalantar SM, Moini A. A Review on Various Uses of N-Acetyl Cysteine. Cell J. 2017;19(1):11–17.
  6. Bustamante J, Lodge JK, Marcocci L, Tritschler HJ, Packer L, Rihn BH. Alpha-lipoic acid in liver metabolism and disease. Free Radic Biol Med. 1998;24(6):1023–1039.
  7. Qamar A, Usmani A, Waqar H, Siddiqui A, Kumar H. Ameliorating effect of Allium Sativum on high-fat diet induced fatty liver in albino rats. Pak J Med Sci. 2016;32(2):403–407.
  8. Ried K, Toben C, Fakler P. Effect of garlic on serum lipids: an updated meta-analysis. Nutr Rev. 2013;71(5):282–299.
  9. Colak E, Ustuner MC, Tekin N, et al. The hepatocurative effects of Cynara scolymus L. leaf extract on carbon tetrachloride-induced oxidative stress and hepatic injury in rats. Springerplus. 2016;5:216.
  10. Choi UK, Lee OH, Yim JH, et al. Hypolipidemic and antioxidant effects of dandelion (Taraxacum officinale) root and leaf on cholesterol-fed rabbits. Int J Mol Sci. 2010;11(1):67–78.
  11. You Y, Yoo S, Yoon HG, Park J, Lee YH, Kim S, Oh KT, Lee J, Cho HY, Jun W. In vitro and in vivo hepatoprotective effects of the aqueous extract from Taraxacum officinale (dandelion) root against alcohol-induced oxidative stress. Food Chem Toxicol. 2010;48:1632–1637.
  12. Bermingham EN, Hesketh JE, Sinclair BR, Koolaard JP, Roy NC. Selenium-enriched foods are more effective at increasing glutathione peroxidase (GPx) activity compared with selenomethionine: a meta-analysis. Nutrients. 2014;6(10):4002–4031.
  13. Muhammad I, Wang H, Sun X, et al. Dual Role of Dietary Curcumin Through Attenuating AFB1-Induced Oxidative Stress and Liver Injury via Modulating Liver Phase-I and Phase-II Enzymes Involved in AFB1Bioactivation and Detoxification. Front Pharmacol. 2018;9:554.
  14. Limaye A, Yu RC, Chou CC, Liu JR, Cheng KC. Protective and Detoxifying Effects Conferred by Dietary Selenium and Curcumin against AFB1-Mediated Toxicity in Livestock: A Review. Toxins (Basel). 2018;10(1):25.
  15. El-Lakkany NM, El-Maadawy WH, Seif El-Din SH, et al. Antifibrotic effects of gallic acid on hepatic stellate cells: In vitro and in vivomechanistic study. J Tradit Complement Med. 2018;9(1):45–53.
  16. Maity S, Nag N, Chatterjee S et al. Bilirubin clearance and antioxidant activities of ethanol extract of Phyllanthus amarus root in phenylhydrazine-induced neonatal jaundice in mice. J Physiol Biochem. 2013;69:467-476.
Contenance 60 gélules dummy
Sale

Unavailable

Sold Out

French
French