Suc d’échinacée (Echinacea purpurea)

• Stimule le système immunitaire en activant les globules blancs qui luttent contre les infections2

• Possède une action antibactérienne et antivirale qui neutralise en douceur les agents pathogènes les plus fréquents3, 4, 5

• A un effet anti-inflammatoire qui aide à nettoyer l’inflammation causée par une infection

Le Suc d’échinacée contribue à soulager les symptômes du rhume et des infections des voies respiratoires supérieures en stimulant le système immunitaire2, en favorisant l’inactivation des agents pathogènes3, 4 et en réduisant l’inflammation2, 3.

L’échinacée stimule le système immunitaire en aidant l’organisme à produire les globules blancs dont nous avons besoin pour lutter contre les infections. Elle active les neutrophiles, qui combattent les bactéries, mais aussi les cellules tueuses naturelles, qui protègent contre les virus2. L’échinacée stimule également les macrophages2, des globules blancs qui ingèrent les agents pathogènes pour les détruire.

Il a été prouvé que l’échinacée possédait une action antibactérienne3 et antivirale4. Cela signifie qu’elle est capable de neutraliser directement certains types de bactéries et de virus. Des études ont également démontré que l’échinacée pouvait inactiver les grippes de types A et B4, le rhinovirus (rhume)5 et les streptocoques du groupe A3, soit les agents pathogènes les plus courants à l’origine du rhume et de la grippe.

Les conseils de la Dre Hilary pour renforcer son système immunitaire

1. Consommer des aliments riches en nutriments. Les aliments riches en vitamine A (carottes, patates douces), en vitamine C (brocolis, poivrons), en vitamine E (amandes, avocats) et en zinc (viande, haricots) sont particulièrement bons pour renforcer le système immunitaire.

2. Veiller à avoir un apport suffisant en protéines. Notre besoin quotidien est de 0,8 g de protéines par kilogramme de poids corporel. Les cellules du système immunitaire qui luttent contre les agents pathogènes sont constituées de protéines. Si nous n’en consommons pas suffisamment, notre corps n’est donc pas en capacité de se défendre contre les infections.

3. Faire des analyses sanguines pour vérifier sa vitamine D au moins une fois par an. La vitamine D joue un rôle essentiel dans le système immunitaire, mais elle peut avoir des effets toxiques si elle est présente en trop grande quantité. Nos besoins en vitamine D sont couverts par l’exposition au soleil. Il est donc primordial d’effectuer des tests en laboratoire pour déterminer la supplémentation adéquate à apporter lorsqu’on vit dans un climat froid.

4. Faire de son sommeil une priorité. Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité nous rend plus vulnérables aux maladies comme le rhume et la grippe et rallonge le temps de guérison6. Pour améliorer votre sommeil, fixez-vous une heure de coucher, dormez dans le noir et éteignez tous vos appareils électroniques 30 minutes avant d’aller vous coucher.

5. Soigner ses intestins! Près de 70 % du système immunitaire est hébergé dans nos intestins7, et un microbiome intestinal sain est la base d’un système immunitaire en bonne santé. Ballonnements, diarrhée, constipation et indigestion sont autant de symptômes qui peuvent laisser penser que vos intestins mériteraient une aide supplémentaire pour soutenir la fonction immunitaire.

Sale

Unavailable

Sold Out

French
French